Sélectionner une page

Minuit !

C’est à ce moment-là que la magie du conte de Casse-Noisette devrait opérer. A l’opéra de Paris, le sapin grandit pour symboliser le passage de l’enfance à l’adolescence de la chère enfant. Car c’est bien là, la signification de cet ancien conte de Noël. La jeune fille découvrirait, en rêvant, les différentes étapes de la vie au travers de ses peurs et de l’amour. Un amour représenté par son Casse-Noisette redevenant un jeune prince avec lequel elle partirait à la découverte du monde.

Mais, ici à Chambéry, tout ne se déroule pas comme prévu … Car oui voyez-vous, votre chroniqueuse a fait le choix d’embellir cette histoire en supprimant un personnage maléfique qui devait représenter la peur : Le Roi des Souris. 

Celui-ci mécontent de ce changement a décidé de se venger ! 

Il jeta un sort monstrueux à notre histoire ! Lucie ne deviendra pas une adolescente douce et charmante à l’image de son enfance mais c’est une jeune femme rebelle et rock’n roll que nous allons retrouver dans la suite de notre version … 

*******

Après les douze coups de minuit, dans un courant d’air violent, la porte d’entrée s’ouvrit ! Le bruit réveilla Lucie en sursaut. 

Elle était dans sa chambre où, à première vue, rien ne semblait inhabituel. C’est là qu’elle le vit, debout, prenant conscience de son nouveau corps : Le Casse-Noisette.

Il était devenu un homme réel, un prince charmant ! En se levant, elle découvrit que elle aussi avait grandi et qu’elle était maintenant une jeune femme. Au travers de pas de danse, elle aida le jeune homme à fluidifier ses mouvements jusqu’à ce que ce corps de bois ne soit plus qu’un lointain souvenir.